Partages et informations

 

 

Au travers des séances que je mène au quotidien dans mon cabinet, je suis très souvent témoin d’une confusion entre notre nature profonde et notre comportement.

 

Au fil de nos expériences, lorsque celles-ci sont chargées d’émotions douloureuses, nous mettons en place des stratégies pour nous protéger. Conscientes ou inconscientes, ces stratégies s’inscrivent en nous et nous permettent sur le moment de mieux vivre, de contourner ou d’atténuer les émotions qui nous impactent.

Toutefois, ces stratégies s’installent à l’intérieur de nous, et nous amènent subrepticement à adopter des comportements qui, par la suite, nous limitent dans nos vies. Et chaque fois que nous répétons ces comportements, nous nous identifions un peu plus à cette manière d’être. Comme si nos agissements reflétaient notre nature profonde.

 

Sans rentrer dans le débat de l’inné et de l’acquis qui anime les milieux de la psychologie, je souhaitais ici faire part de mes réflexions fondées sur mon expérience et sur les évolutions que je constate chez mes client(e)s.

 

Car nombreuses sont les séances où mes client(e)s se rendent compte, grâce à un état de conscience augmentée, de ce qu’ils ont cru être alors que tout au fond d’eux, il existe un fossé entre ce qu’ils sont et ce qu’ils font, entre les valeurs qu’ils portent profondément à l’intérieur d’eux, et ce qu’ils parviennent à faire ou à ne pas faire dans leurs vies.

 

Posez-vous la question le plus objectivement possible : combien de fois dans votre vie avez-vous culpabilisé de vous être comporté de telle ou telle manière, en sachant très bien que votre comportement n’était pas aligné avec vos valeurs profondes ? Le simple fait d’en avoir conscience est déjà la preuve que votre comportement ne vous définit pas dans votre identité.

 

Et c’est là que la bienveillance envers vous-même joue un rôle fondamental : si j’écoute cette petite voix en moi qui me dit « ça ne me correspond pas », ou « je ne me sens pas bien quand je me comporte comme cela », alors la prochaine question qui me vient à l’esprit c’est « qu’est-ce qui fait que je me suis comporté(e) comme ça » ? Ce début d’introspection vous permettra sûrement de commencer à mettre le doigt sur certains besoins non comblés, certaines émotions qui ont pris le pas sur le moment…

 

Il est alors temps d’agir ! Et pourtant, nombre d’entre nous commence plutôt par culpabiliser, tout en ressentant un mal-être qui peut nous amener à de nouvelles stratégies, de fuite, de déni etc.

Le problème, c’est que cela ne nous fait pas avancer ! Et certaines personnes vont ainsi répéter en boucle des comportements qui vont continuer d’entériner en eux la croyance d’être ce qu’ils ne sont pas profondément : dangereux, colériques, infidèles, instables… j’en passe et des meilleures !

 

Alors si j’écris cet article aujourd’hui, c’est simplement pour vous inviter à changer de perspective par rapport aux comportements que vous adoptez mais que vous aimeriez ne pas adopter ! Par rapport à toutes ces choses que vous vous dites de vous-mêmes, et qui finalement ne vous permettent pas d’avancer, mais vous demandent au contraire de vous contrôler, en dépensant de surcroît une énergie extraordinaire, qui pourrait être si bien employée ailleurs…

 

Comment changer cette perspective ?

Eh bien c’est simple et compliqué à la fois ! Compliqué car cette boucle de croyances est devenue une habitude qu’il faut savoir repérer pour ensuite saisir la pensée négative au bond et vous poser la question « est-ce que ça m’aide de penser ça de moi ? ». Mais bien-sûr cela ne suffira pas ! Car comprendre n'est pas libérer !

 

Simple parce qu’il s’agit d'abord de reconnaître : « je me suis comporté(e) de telle ou telle manière, et je n’aime pas quand je suis comme ça, ça n’est pas aligné avec ma personnalité profonde ». Alors, comment faire ?

 

Eh bien c’est là que je vous invite à venir me voir. En effet, tout ce qui vous demande de vous contrôler pour ne pas « être » ce que vous ne voulez pas être parle d’une empreinte plus profonde que vous pouvez libérer une bonne fois pour toutes, mais qui nécessite un accompagnement spécifique.

 

En sophro-analyse, nous appelons ça une croyance, une racine qui s’est installée mais dont vous pouvez vous libérer en toute sécurité, pour retrouver votre vrai « moi » et le manifester librement dans votre vie quotidienne. C’est une très belle manière de rentrer dans une démarche de responsabilité, envers vous même et envers le monde. Et c’est aussi une très belle manière de retrouver votre énergie pour la mettre au service de votre vie, de vos projets, de vos envies !

 

 

Je terminerai donc cet article en vous invitant à réfléchir à ces deux questions :

 

  • Mon comportement est-il aligné avec mes valeurs ?
  • Qu’est-ce que je mets en place pour faire évoluer cette situation ?

 

Et je vous invite également à consulter l’article de ce blog autour de la responsabilité.

 

Bonne respiration ! Bonne introspection à vous ! 

 

 

 

 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Newsletter

Abonnez-vous à ma newsletter en rentrant votre adresse email :

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.